Médiatude

à la une

« Les images de Mirabelle Lingom ont été utilisées pour masquer l’affaire Malika Bayemi », affirme Clarence Yongo sur Abk Matin

Par L.A.O.
« Les images de Mirabelle Lingom ont été utilisées pour masquer l’affaire Malika Bayemi », affirme Clarence Yongo sur Abk Matin

La journaliste est revenue sur les circonstances qui ont, selon elle, conduit au décès de Mirabelle Lingom, à l’occasion du premier anniversaire de sa mort. Elle était l’invitée de la matinale Abk matin, diffusée sur les ondes de Abk Radio, le mardi 6 septembre 2022.

Mirabelle Lingom qui est morte quelque temps après la publication de son intimité sur les réseaux sociaux, aurait été sacrifiée par un ex-conjoint, revanchard, pour masquer une affaire de sextape exposant un très célèbre journaliste sportif camerounais, à en croire le récit de Clarence Yongo sur la matinale AbK Matin. « Je peux me tromper, mais je pense que dans l’idée de se venger, Julien Bapes Bapes a donné sa photo à ses camarades de parti [politique], qui cherchaient une personne à présenter sur internet pour pouvoir masquer une histoire qui avait lieu au même moment : l’histoire de Malika Bayemi. Elle mettait également en scène le journaliste Martin Camus Mimb et donc, il fallait qu’on masque cette histoire-là. Il fallait trouver un bouc-émissaire… et c’était cette fille-là », a déclaré la directrice du Journal féminin la Griote.

Clarence Yongo ajoute qu’après publication de ses images sur les réseaux sociaux un mois plus tôt, la défunte a entrepris un démenti, parce que fraîchement diplômée de l’Injs, cette affaire pouvait compromettre ses chances de recrutement. « Elle fait donc le démenti dans l’idée de : “vraiment, je me suis battue pour enfin sortir de l’école, je veux avoir un travail, voilà que vous emmenez une histoire que je ne connais pas ».

Cependant après son démenti, c’est le début du cauchemar. « Lorsqu’elle fait ce démenti-là, elle est victime de viol par la suite, droguée et violée, après elle est harcelée dans la rue. Un soir, quand je l’appelle, elle me dit : “ ma mission sur terre est achevée. Je pense que Dieu a décidé que chacun fasse quelque chose à un moment donné  et je pense qu’il avait prévu que je m’arrête là ”. Elle perdait le sommeil, elle n’arrivait pas à dormir, elle avait été chassée de la maison, ce n’est que son frère aîné qui était à ses côtés », a affirmé Clarence Yongo.

Le mardi 6 septembre 2022 était la date du premier anniversaire de la mort de Mirabelle Lingom. Elle est décédée à 25 ans le lundi 6 septembre 2021 à l’hôpital de la Cité des palmiers à Douala dans des conditions suspectes.

Articles Similaires