Médiatude

René Sadi annonce la mise en fonctionnement du projet d’Agence Virtuelle d’Information

Par G.M.
René Sadi annonce la mise en fonctionnement du projet d’Agence Virtuelle d’Information

Cette unité, une fois opérationnelle, va permettre l’accroissement de l’offre d’information axée sur l’objectif du développement sociétal et l’amélioration de l’accès des populations à ces informations.

Le Cameroun va bientôt se doter d’une Agence Virtuelle d’Information (AVI). Cette annonce a été faite le 31 mai 2022 au cours de la rencontre annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs ouverte aux organismes sous-tutelle du ministère de la Communication. La rencontre était placée sous le thème « La contribution du service public de la communication à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (la SND 30) ».

Selon les explications de René Emmanuel Sadi dans son discours d’ouverture, la mise en fonctionnement de l’AVI, dont la date n’a pas été indiquée, vise à « assurer la collecte et le traitement approprié des informations socio-économiques à la base, et sur l’ensemble du territoire national, en mettant à contribution les services déconcentrés, tant au niveau régional que départemental, puis leur mise à disposition auprès des différentes cibles intermédiaires ou finales, à travers des plates-formes numérisées, accessibles à distance et en temps réel ».

Outre l’avis, le Mincom a également en projet d’optimiser des communications digitales du service public de la communication ; et développer la communication au service de la Stratégie nationale de Développement 2030 (SND 30). Les travaux qui ont démarré le 31 mai et qui s’achève le 1er juin 2022, permettront d’affiner les derniers contours de la phase pilote « de cet important projet ».

Pour ce qui est des communications digitales, le gouvernement entend « rattraper les retards enregistrés ». Pour se faire, il devra d’abord « évaluer la nature et l’ampleur des insuffisances éventuelles, et trouver les solutions idoines pour une mutualisation des contenus avec les plates-formes opérationnelles des organismes sous-tutelle, en ce qui concerne notamment la SOPECAM et la CRTV », a fait savoir le Mincom.

Articles Similaires