Médiatude

René Emmanuel Sadi révèle les nombres d’organes de presse au Cameroun

Par L.A.O.
René Emmanuel Sadi révèle les nombres d’organes de presse au Cameroun

Au cours de la séance d’informations et d’échanges menée avec la Commission des Affaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationale, le mardi 22 novembre 2022, le ministre de la Communication a donné les nombres des organes de presse que comptent le Cameroun à ce jour.

Dans le discours qu’il a lu au cours de sa séance de travail avec les députés membres de la Commission des Affaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationale, René Emmanuel Sadi le ministre de la Communication s’est vanté « du pluralisme médiatique », qu’il y a d’après lui au Cameroun.

Et en ce qui concerne ce pluralisme, le ministre a révélé, dans son discours scruté par Médiatude, que le Cameroun compte à ce jour, « près de 700 titres dans la presse écrite, qui paraissent assez régulièrement, plus de 150 stations de radiodiffusion sonore, dont une cinquantaine de radios communautaires, environ une centaine de chaînes de télévision ».

De plus le ministre a aussi parlé « d’un nombre considérable d’opérateurs de télédistribution et de multiplexage, et une presse cybernétique florissante et dynamique ».

Pour ce qui est des contenus, le Mincom, a déclaré « qu’on observe une liberté de ton particulièrement prononcée, sans une réelle influence extérieure, en dehors de celle édictée par les règles éthiques et déontologiques, ou par les lois en vigueur » au Cameroun.

Pour rappel la séance d’informations et d’échanges organisée entre la Commission des Affaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationale et le Ministère de la Communication, le mardi 22 novembre 2022, a été convoquée en vue d’améliorer les conditions de travail des journalistes au Cameroun. Le secteur touché par plusieurs difficultés dont « l’irrégularité des salaires, l’introduction de la pénalisation du délit de presse,… », a attiré l’attention des députés membres de la Commission des Affaires culturelles, sociales et familiales. Ces derniers, pour apporter de l’aide aux hommes de médias notamment de la presse privée, ont plaidé pour l’augmentation de la subvention de l’Etat.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *